Dr. Juan José Espinós

Spécialiste en endocrinologie de la reproduction et en reproduction humaine, coordinateur de l’unité d’endocrinologie de la reproduction de l’hôpital Santa Creu i Sant Pau et coordinateur du cours d’obstétrique et de gynécologie de l’unité d’enseignement de cet hôpital rattaché à l’UAB.

Dr. Juan José Espinós - Equipo médico
« J’ai voulu laisser mon empreinte personnelle en pratiquant une médecine de la reproduction dans laquelle les faits, c’est-à-dire l’obtention d’une grossesse et la naissance d’un enfant en bonne santé, comptent autant que les personnes qui viennent me consulter pour accomplir leur rêve d’enfant. »

Le Dr Juan José Espinós est spécialiste en endocrinologie de la reproduction et en reproduction humaine, coordinateur de l’unité d’endocrinologie de la reproduction de l’hôpital Santa Creu i Sant Pau et coordinateur du cours d’obstétrique et de gynécologie de l’unité d’enseignement de cet hôpital rattaché à l’UAB.

 

Il est spécialisé dans tous les domaines de la médecine de la reproduction, et plus spécifiquement dans les questions liées au syndrome des ovaires polykystiques et à la relation entre les modes de vie et la reproduction.

 

Fondateur, et directeur pendant plus de dix ans, de l’unité de PMA de la Clinique Sagrada Familia, il a acquis une expérience qu’il souhaite mettre au service de FERTTY pour en faire une clinique de référence en matière de médecine de la reproduction.

 

Il a étudié la médecine et la chirurgie à l’Université de Barcelone (UB), qui lui a décerné son diplôme avec une mention et un prix d’excellence. Il s’est spécialisé en gynécologie et en obstétrique à l’hôpital Santa Creu i Sant Pau et a terminé sa formation en obtenant son diplôme de docteur en médecine de l’UAB avec une mention d’excellence Cum Laude. Afin d’élargir ses connaissances dans le domaine de la reproduction, il a travaillé à l’Institut valencien de l’infertilité à Madrid (2005), au St. Barnabas Medical Center (IRSM) (New Jersey, États-Unis) et au New York University Fertility Center (New York, États-Unis).

ENTRETIEN
POURQUOI ÊTES-VOUS DEVENU EXPERT EN FERTILITÉ ?

Il s’agit là davantage d’un concours de circonstances que de quelque chose de prémédité. Lorsque j’ai débuté ma carrière, je me suis très vite passionné pour l’endocrinologie de la reproduction. Des pathologies comme le syndrome de l’ovaire polykystique, l’hyperprolactinémie ou les aménorrhées hypothalamiques associées au poids ou au stress étaient encore à l’époque des questions non résolues. De même, la contraception ou la ménopause commençaient à être étudiées sérieusement. Peu à peu, la majorité de ces problèmes a pu être maîtrisée En revanche, c’est la question de la fertilité qui s’est imposée dans notre société et son évolution ne la favorise pas.

POURQUOI ÊTES-VOUS SI FIER DE TRAVAILLER CHEZ FERTTY ?

Cela fait partie d’un projet qui m’a toujours tenu à cœur. Je voulais en effet laisser mon empreinte personnelle en pratiquant une médecine de la reproduction dans laquelle les faits, c’est-à-dire l’obtention d’une grossesse et la naissance d’un enfant en bonne santé, comptent autant que les personnes qui viennent me consulter pour accomplir leur rêve d’enfant.

COMMENT FONCTIONNEZ-VOUS EN TERMES DE PRISE EN CHARGE DE VOS PATIENTS ?

Je fais partie de ces personnes qui sont plutôt directes dans leurs relations et aime affronter les situations de manière toujours positive, même si celles-ci sont compliquées. Je n’ai pas pour habitude de  tourner autour du pot. Je suis plutôt du genre réaliste et ne tire pas des plans sur la comète. Les personnes qui me demandent de l’aide savent bien que je vais m’impliquer à fond, voire au-delà. Je suis toujours le premier à manifester ma joie en cas de succès mais aussi le premier à me lamenter en cas d’échec. J’aime à croire que je fais un peu partie de la vie des personnes que je reçois

CERTAINS PATIENTS VOUS MARQUENT-ILS PLUS QUE D'AUTRES ?

Il y a des femmes qui font preuve d’une résilience incroyable face à l’adversité, ce sont elles dont on garde toujours un bon souvenir. Elles subissent échec après échec mais sont toujours là, à s’accrocher jusqu’à atteindre leur objectif. Et tout cela, en continuant à me faire confiance. La confiance totale des personnes qui viennent nous consulter est l’un des plus beaux cadeaux que nous puissions recevoir.

QUE FAITES-VOUS DE VOS LOISIRS ?

Je n’ai malheureusement pas beaucoup de temps libre. Et ma famille comme mes amis me le reprochent ! J’aime courir, cela me permet de réorganiser mes idées et de me retrouver face à moi-même. J’aime aussi beaucoup la lecture même si je ne peux lire qu’en été, pendant les vacances. J’adore le sport, tous les sports ! Ah, et manger. La gastronomie est aussi une de mes passions.

COMMENT VOUS DÉCRIVEZ-VOUS ?

Extraverti, sincère, confiant, parfois trop. Proche de mes amis.

Publications scientifiques

 

Concentraciones séricas de insulina y andrógenos en mujeres con antecedentes de diabetes gestacional. J.J. Espinós, R. Corcoy, B. Roca, J. Rodríguez Espinosa y J. Calaf. Med Clin 1992, 12: 445‑448 IP: 1.258

 

Long-acting repeatable bromocriptine in the treatment of patients with microprolactinoma intolerant or resistant to oral dopaminergics. JJ Espinós, J. Rodriguez-Espinosa, SM Webb, J Calaf. Fertil Steril 1994; 62:926-31. IP: 4.167

 

Emergency contraception. Preliminary results of our program. JJ Espinós. Gispert, M. Vega, C. Vanrell, C. Aura, M. European Journal  of Contraception Reproductive Human Care. 1998, p.46 vol 3 (1) IP: 0.824

 

Safety and effectiveness of hormonal postcoital contraception: a prospective study. Espinós JJ, Senosiain R, Aura M, Vanrell C, Armengol J y cols. Eur J Cont Reprod H Care 1999; 4: 27-33. IP: 0.824

 

The role of matching menstrual data with hormonal measurements in evaluating effectiveness of postcoital contraception. Espinos JJ. Rodriguez-Espinosa J. Senosiain R. Aura M. Vanrell C. Gispert M. Vega C. Calaf J. Contraception 1999; 60:243-7. IP:2.327

What is the seminal exposition among women requiring emegency contraception? A prospective observational study. Espinós-Gómez JJSenosiain RMata AVanrell CBassas LCalaf J. Eur J Obst Gynecol Reprod Biol 2007; 131:57-60. IP: 1.565

 

Prevalence and predictors of abnormal glucose metabolim in Mediterranean women with polycystic ovary syndrome. Espinós JJ. Corcoy, R, Calaf, J Gynecol Endocrinol 2009;  25:199-204. IP: 1.360

 

Non conventional uses of human chrorionic gonadotropin (hCG) for ovulation induction: a systematic review and meta-analysis. Agramunt S, Martinez-Zapata M, Vazquez J, Requena A, Espinós JJ. Fertil Steril 2010, 94:156-6. IP: 3.122

 

Hirsutism scoring in polycystic ovary syndrome: concordance between clinicians and patients self-scoring. Espinós, JJ, Estadella J, Calaf, J, Checa, MA. Fertil Steril 2010; 94: 2815-6. IP: 3.122

 

Metabolic syndrome in Mediterranean women with polycystic ovary syndrome: when and how to predict its onset. Espinós-Gómez JJ, Rodriguez-Espinosa J , Ordóñez-Llano J, Calaf-Alsina  J. Gynecol Endocrinol, 2012; 28-264-8. IP: 1.360

 

Efficacy and safety of human chorionic gonadotropin for follicular phase stimulation in assisted reproduction: a systematic review and meta-analysis. Checa MA, Espinós JJ, Requena A. Fertil Steril 2012; 97:1343-50. IP: 3.122

 

Effect of changes to cost and availability of emergency contraception on users’ profiles in an emergency department in Catalunya. Trilla C, Senosiain R, Calaf J, Espinós JJ. Eur J Contracept Reprod Health Care. 2014 Aug;19(4):259-65. IP: 1.835

 

Pituitary response profile following metoclopramide administration in women with different forms of hyperprolactinemia. Espinós JJ, Vanrell C, Urgell E, Calaf J. Gynecol Endocrinol (in press). IP: 1.360

 

Outcome and long term effects of pregnancy in women with hyperprolactinaemia. X. Ampudia, M. Puig‑Domingo, D. Schwarzstein, R. Corcoy, J.J. Espinós, J. Calaf‑Alsina y S. Webb. Eur J Obst Gynecol Reprod 1992; 46:101‑107. IP: 1.565

 

Hipotiroidismo: causa de galactorrea con normoprolactinemia. Albareda, M. Calaf, J. JJ Espinós. Corcoy, R. Revista Clínica Espanyola. 1998 P 405-406 Vol 198 (6). IP:0.734

 

Recombinant follicle-stimulating hormone (FSH; Puregon) is more efficient than urinary FSH (Metrodin) in women with clomiphene resistant, normogonadotropic, chronic anovulation: a prospective, multicenter, assessor-blind, randomized, clinical trial. Coeling Bennink H, Fauser B, Out H y cols. Fertil Steril 1998; 69:19-25. IP: 4.167

The effectiveness and safety of recombinant human LH to support follicular development induced by recombinant human FSH in WHO I group anovulation: evidence from a multicentre Study in Spain. Burgués S and the Spanish Collaborative Group. Hum Reprod 2001; 16:2525-32. IP: 3.773

 

Ovulation induction with a starting dose of  50 IU of recombinant follicle stimulating hormone in WHO group II anovulatory women: the IO-50 study, a prospective, observational, multicentre, open trial. Calaf, J. Ruíz, JA. Romeu, A. Caballero, V. Cano, I. Gómez, JL. González, C. Rodríguez, FT. Study Group. Int J  Obst  Gynaecol 2003; 110: 1072-1077.  IP: 0.800

 

Insulin-sensitizing agents: use in pregnancy and as therapy in polycystic ovary syndrome. Checa MA, Requena A, Salvador C, Tur R, Callejo J, Espinos JJ, Fabregues F, Herrero J. Hum Reprod Update 2005; 11:375-90. IP:7.590

 

Long-term efficacy and tolerability of flutamide combined with oral contraception in moderate to severe hirsutism: a 12-month, double-blind, parallel clinical trial. Calaf J, López E, Millet A, Alcañiz J, Fortuny A, Vidal O, Callejo J,Escobar-Jiménez F, Torres E, Espinós JJ; Spanish Working Group for Hirsutism. J Clin Endocrinol Metab. 2007 Sep;92(9):3446-52. Epub 2007 Jun 12.IP: 6.325

 

Use of letrozole in assisted reproduction: a systematic review an meta-analysis. Requena, A. Herrero, J. Landeras, J. Navarro, E. Neyro, JL. Salvador, C. Tur, R. Callejo, J. Checa, MA. Farré, M. Espinós JJ. Fabregués, F. Graña-García, M. Hum Reprod Update; 2008, 14(6):571-582 IP: 7.590

 

Ovulation induction with minimal dose of follitropin alfa: a case series study. Bruna-Catalán I, Menabrito M, Oltra MF, Rodríguez JM, Jimenez C, Amselem C, Aura M, Herrero J, Espinós JJ y cols. Reprod Biol Endocrinol. 2011; 9:142. IP: 1.7

 

Genetic analysis does not confirm non-classifcal congenital adrenal hyperplasia in moret han a third of the women followed with this diagnosis. Alcantara-Aragon V, Martinez-Couselo S, Tundidor-Rengel D, Webb SM, Carreras G, Espinos JJ, Chico A, Blanco-Vaca F, Corcoy R. Hormones 2014, 13(4):585-587. IP: 1.24

 

Adherence to pelvic floor muscle training with or without vaginal spheres in women with urinary incontinence: a secondary analysis from a randomized trial. Porta Roda O, Díaz López MA, Vara Paniagua J, Simó González M, Díaz Bellido P and Espinós Gómez JJ. Int Urogynecol J 2016; 27(8):1185-91. IP: 1.961.

 

Efficacy and safety of follitropin alfa/lutropin  alfa in ART: a randomized controlled trial in poor ovarian responders. Humaidan P, Chin W, Rogoff D, D’Hooghe T
, Longobard S, Hubbard J, Schertz J on behalf of the ESPART Study Investigators. Hum Reprod 2017. IP: 4.621

 

Pituitary response profile following metoclopramide administration in women with different forms of hyperprolactinemia. Espinós JJ, Vanrell C, Gich I, Urgell E, Calaf J. Gunecol Endocrinol 2017. IP: 1.360

 

Weight decrease improves live birth rates in obese women undergoing IVF: a pilot study.  Espinós JJ, Polo A, Sanchez-Hernandez J, Bordas R, Pares P, Martinez O, Calaf J RBM Online 2017. IP: 3.249

 

Early skin metastasis of endometrial adenocarcinoma: Case report and review of the literature.” J.J. Espinós, E. Delgado, X. Matías, V García Patos. Cutis, 1993; 52: 109-111. IP: 0.800

 

Genital Herpes Simplex Virus Type 1: Case Report of Oro-genital Infection by Autotransmission. Peró M and Espinós JJ, J Genit Syst Disor 2016, 5:4. IP: 0.37